Témoignage de Denis

Bonjour, Je suis père de deux garçons dont un qui a connu des troubles de comportements alimentaires.

Tout s’est déclenché à la suite de deux événements malheureux alors qu’il n’était encore qu’un adolescent. À cette époque, mon fils ne connaissait que des réussites, tant sur le plan scolaire que sportif, mais des blessures à répétitions firent que Thomas ne fut pas conservé dans le centre de formation de football dans lequel il était joueur et il y a eu aussi le décès d’une de ses tantes dont nous étions tous très proches. Ces deux événements ont bouleversé sa vie.

Thomas ne pensait qu’à pénaliser son corps en le faisant souffrir physiquement et en se rationnant alimentairement. Face à la situation, je me sentais impuissant. Rentrer en conflit ne me semblait pas être la solution mais je restais la plupart du temps muet à la maison, observant cette attitude qui pouvait probablement dégénérer à tout moment. Heureusement, il me restait cette sortie running que nous partagions tous les deux pour parler des choses de la vie sans jamais vraiment aborder le sujet de l’anorexie.

Pour s’en sortir, Thomas devait trouver un objectif dans sa vie qui allait petit-à-petit l’éloigner de ses soucis.
Lors d’un de ces footings, nous avons abordé le sujet du deuil de sa tante qui n’était ni pour l’un, ni pour l’autre résolu et nous est venue l’idée de faire une longue course en sa mémoire. J’allais la courir et Thomas allait l’organiser. Il s’est chargé de ma préparation physique ainsi que de toute la logistique qui doit accompagner ce genre de périple. Thomas était toujours aussi fragile mais il retrouvait un sens à sa vie.

De lui-même, il décida d’aller consulter un psychologue et de se battre contre ce mal.
Sa mère, son frère et la copine de son frère, ainsi que tantes et oncles se sont joints à sa convalescence.
Sa guérison fut confortée par un voyage en Argentine où il effectua sa dernière année de licence de géographie et c’est aussi là-bas qu’il écrivit un livre-témoignage pour restituer cette aventure humaine.

L’anorexie est sans doute différente d’une personne à une autre mais je reste persuadé que la patience, l’observation et l’amour sont les clés de résolution face à ce fléau.

Vous pouvez retrouver sur ce lien le témoignage de Thomas, fils de Denis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *